Essais psychanalytiques de Freud

Voilà que je viens de finir tous les essais psychanalytiques de Freud dont je disposais chez moi [1–9], après un an et demi de lectures ponctuelles. Dans cet article je ne m’attarderai pas à décrire la pensée de Freud, largement documentée dans la littérature et sur internet (ainsi que dans les croyances populaires…) : je me contenterai de quelques remarques et réflexions sur ces divers écrits.

Commentaires

Bien que Freud soit un personnage extrêmement critiqué – et, sur certains points, avec raison (car il était bien mégalomane) – sa pensée reste fondamentale pour qui s’intéresse à la psychologie et à la dynamique de l’esprit. La psychanalyse fournit un modèle de l’esprit qui me semble tout à fait intéressant et pertinent pour étudier certains problèmes (et pas forcément tous comme Freud le laisse croire dans ses textes). Ainsi, même si l’on peut critiquer le personnage de Freud pour ses abus, il n’en reste pas moins que rejeter en bloc toute la psychanalyse n’est qu’un geste d’enfant capricieux.

La théorie psychanalytique générale me parle et j’ai l’intuition (toute personnelle) qu’il existe une part de vérité dans celle-ci. Par exemple la structuration en moi/surmoi/ça et la dialectique de l’objet et de la libido (investissement, introjection, sublimation, etc.) me semblent tout à fait pertinent (d’autant plus que la première relève d’un certain « sens commun »).

Certains liens de Freud avec d’autres domaines sont intéressants, par exemple dans le cadre de la politique, de la civilisation, de l’anthropologie… Selon moi ces études sont plus à prendre comme des analogies (c’est-à-dire des modèles) permettant de rendre compte d’une partie des phénomènes, sans pour autant s’assurer qu’il s’agit de la cause réelle.

Toutefois Freud a parfois voulu s’engager trop loin en prétendant appliquer la psychanalyse à tous les domaines de l’existence (ou du moins en être capable) et tout expliquer, tout en cherchant à tirer une justification dans certains domaines éloignés, comme le phylogénétique, typiquement dans Au-delà du principe du plaisir [1] où il explique les pulsions de vie et de mort à travers la croissance des cellules. De plus les mythes de Freud (comme celui de la horde primitive [4]) ne sont pas faciles à interpréter (car je ne pense pas qu’il faille prendre tel quel ces récits, comme certains semblent le croire).

Plan de lecture

L’œuvre de Freud est particulièrement dense et intriquée, et il peut être difficile de suivre certains essais tant ceux-ci se basent sur ceux qui les précèdent. Voici un plan de lecture que je conseillerais pour saisir l’essentiel :

  1. Commencer par les cinq leçons [5] puis par l’introduction à la psychanalyse [2] : le premier texte donne un aperçu général et relativement court, ce qui permet d’appréhender les principaux concepts (de plus l’édition de Payot ajoute un texte sur l’histoire de la psychanalyse écrit par… Freud, et qui met en évidence l’égo bien développé de ce dernier). L’introduction permet ensuite de détailler ces différentes idées de « jeunesse » en s’intéressant à de nombreux aspects de la vie courante.
  2. La psychopathologie [3] suit le développement de l’introduction [2] et permet de se familiariser encore mieux par la répétition.
  3. On pourra ensuite passer à l’étude de Totem et tabou [4] pour appréhender le mythe fondateur de l’humanité selon Freud.
  4. Enfin on pourra passer aux livres de la seconde topique, Pour introduire le narcissisme [9] et ceux rassemblés dans les Essais [1].

Cette progression permet de saisir le fil conducteur de l’œuvre de Freud, donnant ainsi tous les outils pour comprendre ses autres essais (en faisant attention aux dates de publication : par exemple Malaise dans la civilisation ne peut se lire qu’après avoir étudié la seconde topique).

Conclusion

Il est évident que je suis loin d’avoir saisi toute la pensée de Freud, et il me faudra certainement revenir à ces divers ouvrages (après avoir lu des « exégèses »). La lecture de ces divers essais m’a beaucoup apporté, et je ne peux qu’en conseiller la lecture à ceux qui s’intéressent à la psychologie, autant pour les aspects intellectuel que historique et, ce qui est peut-être le plus important dans le cas de Freud, pour se faire sa propre idée.

Références

    1. Essais de psychanalyse, Freud, Payot (2001).
        • Considérations actuelles sur la guerre et la mort.
        • Au delà du principe du plaisir.
        • Psychologie des goules et analyse du moi.
        • Le moi et le ça.
    2. Introduction à la psychanalyse, Freud, Payot (2004).
    3. Psychopathologie de la vie quotidienne, Payot. ed, Freud, Payot (2004).
    4. Totem et tabou, Freud, Payot (2004).
    5. Cinq leçons sur la psychanalyse, Freud, Payot (2010).
    6. Malaise dans la civilisation, Freud, Payot (2010).
    7. Psychologie de la vie amoureuse, Freud, Payot (2010).
    8. Deuil et mélancolie, Freud, Payot (2011).
    9. Pour introduire le narcissisme, Freud, Payot (2012).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *