Septembre : musculation et méditation

Ainsi que je le disais dans mon précédent message sur la méthode ZTD, j’ai décidé de changer (ou de prendre) certaines habitudes, et de partager ces modifications pour me motiver à m’y tenir. Je vais inaugurer cette série de billets avec deux habitudes pour ce mois de septembre : me mettre à la musculation et à la méditation.

Musculation

Plusieurs raisons m’ont poussé à me mettre sérieusement à la musculation, mais parmi elles ne figure certainement pas l’envie de devenir super-musclé pour impressionner (j’ai fait le deuil de cette idée depuis longtemps !). La raison principale est mon dos : il me fait souffrir (au niveau des lombaires ou de la nuque et des épaules) depuis plusieurs années, et presque en permanence. Le premier kiné que j’avais vu – quand je m’étais totalement bloqué le dos à Reims – m’a dit que j’avais un dos « monolithique » et qu’il faudrait que je l’assouplisse et que je le muscle. Plusieurs autres médecins m’ont donné le même conseil.

Tous les sports que je pratique (escrimes médiévale et japonaise, badminton) sont tous asymétriques, et j’aimerais éviter que le côté gauche rattrape un peu son retard (et accessoirement améliorer mon endurance et diminuer les courbatures après les séances de sport). Enfin j’ai énormément de mal à être efficace le matin, et quitte à ne rien faire de sa tête autant utiliser le corps, en espérant que ça me réveille !

Pour établir un programme relativement léger mais efficace j’ai surtout utilisé les livres de Delavier [1, 2].

Méditation

J’ai aussi décidé de commencer à méditer car j’ai commencé à lire différents articles (parfois parus dans des revues scientifiques) et livres sur les bienfaits de la méditation :

      • entraînement et développement des qualités humaines et des émotions positives (compassion, patience, joie, estime de soi…) ;
      • connaissance de soi et métacognition ;
      • réduction du stress, de l’anxiété et de la tendance à la colère ;
      • soin et prévention de la dépression ;
      • amélioration du sommeil ;
      • renforcement de l’attention ;

renforcement du système immunitaire ;diminution des douleurs chroniques ;amélioration de l’état pour certains cancers.

 

Ces divers effets pris ensembles peuvent améliorer grandement la qualité de notre vie, mais aussi celle de l’humanité entière. J’écrirai prochainement un article pour détailler ces divers points, mais en attendant le lecteur peut se reporter aux références de [3] ou de la page Wikipédia.

Le livre de Mathieu Ricard [3] (voir aussi mon article sur son livre Le moine et le philosophe) donne des conseils pratiques et des exercices concrets pour débuter la méditation. J’utilise aussi le livre [4] de Christophe André qui offre une vision plus poétique de la vie et de ce que l’on peut faire pour en profiter mieux (le CD d’accompagnement est utile pour fournir un premier cadre).

J’entends souvent dire que le bouddhisme (et la méditation donc) vise l’annihilation des sentiments et un détachement pur de la réalité, mais cela reflète une méconnaissance de la pensée bouddhiste :

« Un synonyme paisible n’est pas synonyme d’esprit vide de pensées, de sensations et d’émotions. Un esprit paisible n’est pas un esprit absent. » — Thich Nhat Hanh (cité dans [3, p. 114])

Références

  1. La méthode Delavier de musculation, vol. 1, F. Delavier et L. Gundill, Vigot, 2009.
  2. Guide du stretching : approche anatomique illustrée, J.–P. Clémeanceau, F. Delavier et L. Gundill, Vigot, 2010.
  3. L’art de la méditation, Mathieu Ricard, NiL, 2008.
  4. Méditer, jour après jour, Christophe André, Iconoclaste, 2011.

2 réflexions au sujet de « Septembre : musculation et méditation »

  1. Rudi Fievet

    Je suppose que tu as dû étudier, ou à tout le moins entendre parler, de la méthode de musculation d’Olivier Lafay, dite « protéosystème ».

    Si tel n’est pas le cas, je te conseille d’y jeter un oeil. Une heure et quart de musculation, une petite heure de souplesse, cela tous les deux ou trois jours, selon le résultat souhaité. C’était ma pause sport durant mes années médecine, et cela m’a bien renforcé.

    PS : à alterner avec de la cardio, type vélo ou running.

    Répondre
  2. Harold Erbin Auteur de l’article

    J’avais entendu parler en effet : quand j’ai décidé de commencer la musculation, j’hésitais entre cette méthode et celle de Delavier. J’avais l’intention de regarder plus en détails un de ces jours.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *