Commencer une thèse à Jussieu–Paris 6

L’objectif de ce billet est de partager mon l’expérience de mon inscription en thèse à Jussieu, dont le déroulement s’est avéré assez choquant sur plusieurs points. J’avais été déjà très mal accueilli il y a quatre ans lorsque je m’étais renseigné pour m’inscrire à leur licence à distance en maths (par exemple quand j’avais dit que leur site était nul et ne donnait aucune information, on m’avait répondu – sans déformation – : « Si vous êtes stupide au point de ne pas être capable de lire un site, alors ça m’étonnerait qu’ils vous acceptent. »).

Le manque d’organisation pour la signature du contrat doctoral a été particulièrement surprenante : nous avons été plusieurs à ne pas avoir été informés d’aucune manière des procédures d’inscription, jusqu’à ce que nous recevions le 18 septembre un email disant que l’administration était surprise que nous ne nous pas soyons présentés aux rendez-vous prévus (du 12 au 15 environ). Sauf que pour cela il aurait fallu que l’on soit prévenu !

Ensuite, le mail de rappel ne donne aucune indication concernant les papiers nécessaires à l’établissement du contrat, ce qui fait qu’en me présentant pour la signature, je n’en avais aucun. Là, la personne responsable de mon contrat n’a pas voulu me donner la liste des pièces à fournir, disant simplement qu’elle était « sur le site » (mais sans préciser lequel), et elle a refusé de donner plus d’informations malgré mes questions.

Finalement la présentation sur le site n’est pas très claire (il n’est pas précisé que les « annexes » sont en fait les papiers à remplir et à ramener). De plus, il n’est fait mention nulle part de la démarche à adopter pour ceux qui ont déjà travaillé auparavant (la procédure fait seulement mention d’une attestation sur l’honneur disant que l’on n’a jamais employé), or nous avons été au moins deux dans ce cas-là.

Ne parlons pas ensuite de l’organisation anarchique du reste : début de paie mi-novembre parce que la gestionnaire n’a « pas eu le courage de [s’]en occuper à temps », réception d’un courrier fin janvier disant que l’acompte pour le premier moi de salaire (octobre) avait été accepté et qu’il serait versé début novembre…

Il aura fallu plusieurs jours non-stop passés en rédaction de paperasse et allers-retours pour finalement parvenir à compléter les différents dossiers (inscription à la fac et contrat) ; que de temps perdu ! Je souhaite donc bon courage à ceux et celles qui décideront de faire leur thèse à Jussieu (même si l’organisation dépend beaucoup de la gestionnaire à laquelle on est attaché, et la situation ne doit pas être bien meilleure dans les autres universités).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *