Le moine et le philosophe : exposé du bouddhisme

À l’origine je m’étais procuré le livre Le moine et le philosophe (par Jean-François Revel et Mathieu Ricard) afin de découvrir le bouddhisme et de compléter mes lectures sur les philosophies orientales, mais j’ai découvert bien plus dans ce livre : en effet, sous prétexte de comparer la doctrine bouddhiste au mode de pensée oriental, les auteurs passent en revue les thèmes philosophiques majeurs et exposent les réflexions « clés » sur ces sujets, confrontées aux positions du bouddhisme.

Le fait que les sociétés occidentales se soient (globalement) détournées de la spiritualité est un thème récurrent durant tout le débat : actuellement nous ne sommes pas encouragés à l’introspection, à prendre le temps de nous interroger sur nous-mêmes et d’évaluer notre état interne ; au contraire, il faut toujours être plus rapide, plus efficace, produire et consommer plus, s’intégrer à l’extérieur. En résultent un appauvrissement de la vie mentale des citoyens et les nombreux problèmes que connait notre société : égocentrisme exacerbé, dépressions généralisées, stagnation, dégradation de l’éthique, etc. – les occidentaux n’ont pas seulement perdu « Dieu », mais ils ont aussi perdu leur âme.

De même, l’idée que, de hautes facultés intellectuelles ne s’accompagnent pas de valeurs éthiques proportionnelles est déploré : par exemple il suffit d’observer la caste politique (actuelle ou non), les différents acteurs économiques ou encore les étudiants des grandes écoles pour comprendre que, malgré leur intellect, le souci de l’humain est fort éloigné.

Au-delà de ces deux exemples qui m’ont particulièrement marqué puisqu’il s’agit de réflexions que je me fais (presque) quotidiennement, leurs discussions sur des sujets aussi divers est extrêmement intéressante, sans toutefois tomber dans le dogmatisme. Au passage le lecteur apprend à connaître le bouddhisme ainsi que la culture tibétaine (et à être sensibilité aux événements qui s’y passent, en rapport avec l’invasion chinoise). Ce livre est un véritable appel à la réflexion et à la recherche du bonheur, si bien que chacun peut forcément y trouver l’inspiration.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *